Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
EXPOSITION PRÉCOCE AUX ÉCRANS ET DÉVELOPPEMENT DE SYMPTÔMES AUTISTIQUES

EXPOSITION PRÉCOCE AUX ÉCRANS ET DÉVELOPPEMENT DE SYMPTÔMES AUTISTIQUES

USA - 2017

Par Karen F Heffler, Danielle M Sienko, Kathleen A McCann, David S Bennett

Contexte

Le taux d’autisme a augmenté et seulement 50% des facteurs de risques seraient génétiques. Ces dernières années, la télévision et les écrans de manière générale se sont développés dans l’environnement de l’enfant, alors qu’en parallèle de plus en plus d’enfants sont diagnostiqués avec des TSA. Parmi eux, nombreux sont ceux qui passent de nombreuses heures devant les écrans.

Problématique

Nous posons l’hypothèse qu'une exposition accrue aux écrans entre 0 et 2 ans est prédictive d’un plus grand risque de développer un TSA, tandis que lorsque les interactions parents / enfants sont plus nombreuses (ex : jouer avec son enfant, lui lire des histoires), les symptômes de TSA à l’âge de 2 ans tendent à diminuer.

Méthodologie

Cette étude longitudinale porte sur 2181 enfants (51% de sexe masculin). Les données récoltées proviennent des archives du NCS (National Children’s Study), dans lesquelles 5608 enfants et leurs parents ont participé à des enquêtes de terrain dès la préconception de l’enfant jusqu’à ses 42 mois. Dans cette étude, seuls les enfants dont les parents avaient mentionné des TSA (M-CHAT : Modified Checklist for Autism in Toddlers) ont été inclus.

Résultats

Les activités favorisant l'interaction humaine comme la lecture et le jeu avec des jouets non-numériques à 12 mois réduisent les risques de développer des symptômes du TSA. Une exposition prolongée aux écrans à 12 et 18 mois prédispose à des symptômes accrus du TSA à l’âge de 2 ans.

Le développement de symptômes du TSA est également favorisé par les naissances prématurées, des revenus peu élevés et une nourrice n’ayant pas la même langue maternelle. Parmi ces derniers facteurs de risques, les deux derniers sont souvent associés à une forte exposition aux écrans et peu de lecture.

storage?id=804319&type=picture&secret=fCwsChYihXeC59hBNSphGwUmf2MgYmmlowaIzcnh&timestamp=1574094066
Consultez également
UN MODÈLE DE CAUSALITÉ DE L'AUTISME : L'EXPOSITION AUX ÉCRANS

UN MODÈLE DE CAUSALITÉ DE L'AUTISME : L'EXPOSITION AUX ÉCRANS

USA - Juin 2015Par Karen Frankel Heffler, Leonard M. OestreicherProblématiqueLe trouble du...

29 octobre 2019
L’OMS RECONNAÎT L’ADDICTION AUX JEUX VIDÉO COMME TROUBLE MENTAL

L’OMS RECONNAÎT L’ADDICTION AUX JEUX VIDÉO COMME TROUBLE MENTAL

Mai 2019Par l'Organisation Mondiale de la SantéPourquoi le trouble du jeu vidéo a-t-il été...

25 mai 2019
TEMPS D’ÉCRAN ET TROUBLES DE L’ATTENTION CHEZ LES JEUNES ENFANTS

TEMPS D’ÉCRAN ET TROUBLES DE L’ATTENTION CHEZ LES JEUNES ENFANTS

Canada - Avril 2019 - Lien vers l'étudePar Sukhpreet K. Tamana,Victor Ezeugwu, Joyce Chikuma,...

17 avril 2019
DIODES ÉLECTROLUMINESCENTES (LED) ET SANTÉ HUMAINE & ENVIRONNEMENT

DIODES ÉLECTROLUMINESCENTES (LED) ET SANTÉ HUMAINE & ENVIRONNEMENT

France - Avril 2019 - Lien vers l'étudePar l'Agence nationale de sécurité sanitaire de...

5 avril 2019
TEMPS D’ÉCRAN, MOTRICITÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE AVANT LA SCOLARISATION

TEMPS D’ÉCRAN, MOTRICITÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE AVANT LA SCOLARISATION

USA - Mars 2019 - Lien vers l'étudePar E. Kipling Webster, Corby K. Martin, Amanda E....

1 mars 2019
TEMPS D’ÉCRAN ET DÉCRYPTAGE DES ÉMOTIONS ENTRE 4 ET 8 ANS

TEMPS D’ÉCRAN ET DÉCRYPTAGE DES ÉMOTIONS ENTRE 4 ET 8 ANS

Norvège - Février 2019 - Lien vers l'étudePar Věra Skalická, Beate Wold Hygen, Frode Stenseng,...

28 février 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus